Contrôlez les armes plaide pour la mise en œuvre forte du TCA : Vienne
May 18, 2015

Les préparatifs en vue de la première conférence des États parties (CSP) au Traité sur le commerce des armes ont franchi une nouvelle étape avec une réunion internationale cette semaine (20-21 Avril) à Vienne, en Autriche. La réunion informelle a réuni plus de 300 représentants du gouvernement, des organisations internationales et la société civile de 90 pays. Des ONG ont donné des présentations dans le cadre de deux séances plénières portant sur les meilleures pratiques de la mise en œuvre du Traité, ce qui a donné l’occasion de souligner l’importance de la mise en œuvre efficace du TCA, ainsi que la poursuite des efforts pour l’universalisation.

Les règles de procédure, la production de rapports, le financement, et le Secrétariat permanent du TCA étaient également à l’ordre du jour de la réunion de deux jours.

Les représentants de la coalition Contrôlez les armes comprenait 40 militants, des spécialistes de la politique, et des défenseurs de toutes les régions. Abjata Khalif, journaliste et militant de base au Kenya, qui était l’un des premiers sur les lieux après le massacre d’étudiants à l’Université de Garissa, dans le nord du Kenya au début Avril, a donné l’intervention d’ouverture au nom de Contrôlez les armes. Il a exhorté les diplomates du monde entier à accepter les règles de procédure pour l’application du Traité qui aiderait à sauver des vies.

« Au Kenya, nous disons « 147 n’est pas qu’un nombre ». Parce que chaque personne assassinée à Garissa était un jeune homme ou une jeune femme avec des souhaits, des rêves et des ambitions. Tout comme vos fils et vos filles. Mais ces espoirs n’existent plus, et ces jeunes vies brillantes sont détruites.

D’où proviennent ces armes qui tuent nos frères et sœurs ? Nos fils et nos filles ? Nos mères et nos pères ? Elles ne sont pas fabriquées en Afrique. Elles viennent de l’étranger et tombent trop facilement entre de mauvaises mains. Elles sont trop facilement achetées, et trop facilement détournées.

La mise en œuvre effective arrêtera ces transferts d’armes qui alimentent la pauvreté, les violations des droits de l’homme et la souffrance. Nous devons établir une norme internationale la plus élevée possible, pas le plus petit dénominateur commun. »

L’intégralité du discours d’ABJATA est disponible ici.

Alors que certains progrès ont été réalisés lors de la réunion, certains gouvernements insistent fortement sur la prise de décisions basée sur un consensus, et veulent que les décisions soient reportées dans le cas où cela ne serait pas atteint. Cet effort risque de placer le TCA sur la longue liste d’organismes mondiaux où le retard, le report, et l’inaction sont monnaie courante. Des recommandations supplémentaires comme la nécessité pour la société civile à payer pour assister aux réunions des conférences des États parties et des mesures mitigées sur la production de rapports ont également été mises en avant, bien que par un petit nombre de pays.

Des représentants de Contrôlez les armes ont également rencontré le ministre des Affaires étrangères Sebastian Kurz, et lui a instamment demandé de veiller à ce que l’Autriche reste leader progressiste dans le processus du TCA, et d’utiliser son leadership pour pousser les autres États européens, en particulier pour soutenir la mise en œuvre effective du Traité. Contrôlez les armes souhaite obtenir des Règles de procédure qui permettent des prises de décisions rapides et efficaces, sans qu’un pays ou petit groupe de pays puisse s’y opposer, des règles financières justes et ne désavantagent pas les économies de moindre taille, des réunions ouvertes et transparentes et des rapports publics détaillés.

Cliquez ici pour lire l’analyse complète de Contrôlez les armes de la PrepComm informelle de Vienne.