LA VOIX DES SURVIVANTS DE VIOLENCE ARMÉE COMME PLAIDOYER AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU
June 4, 2015

Il y a près d’une semaine, Karamoko Diakité a pris la parole au Conseil de sécurité de l’ONU dans le cadre d’un débat ouvert sur les armes légères et de petit calibre. Il a parlé au nom de la société civile mondiale et des innombrables victimes de la violence armée dans le monde entier. Sa puissante histoire était accompagnée par un appel à l’action qui a exhorté les membres du Conseil à adopter une résolution sur les armes légères basée sur des efforts précédents et a renforcé la langue du Traité sur le commerce des armes.

Alors que de nombreux gouvernements ont salué son courage et l’ont remercié pour sa vibrante déclaration, ils peinent à trouver un terrain d’entente pour adopter la résolution. Karamoko est rentré chez lui en Côte d’Ivoire en Afrique de l’Ouest, mais à l’annonce des difficultés rencontrées au Conseil de sécurité, il a envoyé le message suivant aux diplomates à New York :

 

Vos Excellences, la semaine dernière j’ai eu l’honneur de rencontrer plusieurs d’entre vous lors de mon arrivée au Conseil de sécurité des Nations Unies pour représenter la société civile. J’ai partagé avec vous mon vécu avec le fléau de la violence armée, alimentée par le flux d’armes légères et de petit calibre dans mon pays et ma région. Et je fais appel à vous pour agir, utiliser votre pouvoir collectif pour assurer la mise en œuvre robuste des mesures de contrôle des armes qui peuvent aider à réduire cette terrible situation humanitaire qui affecte non seulement ma communauté, mais beaucoup d’autres à travers le monde. Cette semaine, vous avez la possibilité d’agir sur une nouvelle résolution qui appelle à une telle action. Au nom de la société civile mondiale et des personnes touchées par la violence armée, je vous invite tous à soutenir cette résolution.

 

Karamoko Diakité, du Réseau d’Action sur les Armes Légères en Afrique de l’Ouest (RASALAO), et membre du RAIAL. Le projet de résolution dans son ensemble s’est basé sur et a amélioré la résolution précédente sur les armes légères adoptée en 2013. Il a permis d’améliorer de façon spécifique la langue sur le Traité sur le commerce des armes, le genre, et la connectivité avec les opérations de maintien de la paix. Contrôlez les armes exhorte toutes les parties concernées à profiter de cette occasion pour avancer et travailler ensemble pour adopter la résolution.