LE CONSEIL DE SÉCURITÉ EXAMINE LE TCA LORS DU DÉBAT SUR LES ARMES LÉGÈRES
June 4, 2015

Le potentiel du TCA pour réduire la violence des armes légères et de petit calibre (ALPC) a fortement été mis en avant lors d’un débat au Conseil de sécurité de l’ONU mercredi. Le débat, convoqué par la Mission de la Lituanie, en sa qualité de président du Conseil, a attiré une participation de haut niveau et de grande ampleur des États membres.

Le débat s’est ouvert par une déclaration du Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon dans laquelle il a publié un nouveau rapport sur les ALPC et a souligné que la disponibilité répandue des ALPC et de leurs munitions est le facteur commun dans plus de 250 conflits connus à travers le monde au cours de la dernière décennie. Il a fait remarquer que la récente entrée en vigueur du TCA établit les bases d’une structure mondiale pour les contrôles de transferts d’armes, y compris d’armes légères et de petit calibre et de munitions.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al-Hussein, a fait référence au TCA comme « véritable source d’espoir » et a appelé le Conseil de sécurité à poursuivre son soutien actif au TCA en mandatant les opérations de l’ONU à incorporer la capacité de mise en œuvre du TCA dans une aide régionale et nationale outre le renforcement des capacités pour les droits de l’homme et de la primauté des institutions de droit.

La société civile était représentée par Karamoko Diakité, président de la section Côte d’Ivoire du Réseau d’Action sur les Armes Légères en Afrique de l’Ouest (RASALAO). Son témoignage a relaté le terrible impact qu’ont eu les armes légères sur sa famille et sa communauté et il a souligné que ces armes avaient été volées à des stocks non sécurisés et issues d’un trafic illégal. « Nous étions tous victimes de ces hommes armés… et nous posons la question : d’où proviennent ces armes et leurs munitions, ces armes qui rendent possible toute cette violence, toute cette souffrance ? »

Plus de 60 États membres, y compris les membres et non membres du Conseil ont fait une déclaration au cours du débat. Presque toutes les déclarations ont félicité l’entrée en vigueur récente du TCA et ont noté le rôle qu’il jouera dans la réduction du transfert illicite et du détournement d’armes, en particulier lorsqu’il est mis en œuvre en association avec le Programme d’action des Nations Unies de 2001 sur les ALPC, et dans le renforcement d’embargos sur les armes et en augmentant la transparence. Beaucoup ont réitéré l’importance de la protection des stocks et l’utilisation de nouvelles technologies pour le marquage et le traçage. L’impact négatif des armes sur les enfants a lourdement été appuyé. La participation significative des femmes dans tous les aspects du désarmement et de résolution des conflits a été soulignée par de nombreux États.

La Lituanie a également guidé les négociations sur une nouvelle résolution portant sur le contrôle des armes légères qui reposerait sur la Résolution S/RES/2117, adoptée en Septembre 2013. Les négociations sont au point mort, et la résolution n’a pas encore été présentée. Cette adoption a marqué un grand pas en avant dans la coopération internationale sur le contrôle des armes et ce fut une première pour le Conseil puisqu’il n’avait encore jamais adopté une résolution sur ce sujet. Le travail de la Lituanie sur le sujet est une étape importante vers la promotion de ce travail et Contrôlez les armes espère voir l’adoption d’une résolution prochainement.

Photo credit: UN Photo/Evan Schneider