Les militants du matin et les délégués arrivant à Tokyo, au Japon, lors de la quatrième Conférence des États parties au TCA, ont été accueillis ce matin par des militants tenant des affiches «disparues» illustrant des cas réels d’armes détournées vers le commerce illicite.

Ils ont appelé les délégués participant à la CSP 2018 à prendre des mesures immédiates et à arrêter le détournement des armes, qui alimentent la pauvreté, les conflits et les violations des droits de l’homme dans le monde entier et sont utilisées par les criminels organisés et les terroristes. Le thème du CSP est la diversion.

Les militants ont également porté des affiches dans des sites emblématiques de Tokyo et partageront des photos tout au long de la semaine sur les réseaux sociaux.

La conférence de presse d’ouverture de Control Arms a réuni des représentants d’Amnesty International, Women for Peace and Development et Mwatana Organization for Human Rights, soulignant les attentes pour la semaine à venir et appelant les États parties à cesser immédiatement tous les transferts d’armes qui violent le TCA.

Ali Jameel, qui est venu du Yémen pour appeler directement les gouvernements à cesser les transferts d’armes qui alimentent la pire crise humanitaire dans le monde dans son pays, a décrit certaines des dévastations en cours. «Des bombes américaines, britanniques, allemandes et italiennes ont été lancées sur nos civils depuis plus de quatre ans maintenant», a-t-il déclaré. «Le but du TCA est de réduire la souffrance humaine. Je veux demander directement aux gouvernements d’être à la hauteur.» Veuillez trouver ici le communiqué de presse. [disponible en japonais ici].

Le panel d’ouverture du CSP a inclus des discours de le Ministre des affaires étrangères du Japon, M. Fumio Kishida, le Secrétaire général adjoint et Haut représentant des Nations Unies pour les affaires de désarmement, Mme Izumi Nakamitsu, Dr Helen Durham du CICR et Shobha Pradhan Shrestha de Women for Peace and Security Népal représentant Control Arms.

En livrant deux histoires puissantes des survivants du Népal et du Yémen, Shobha Pradhan Shrestha a rappelé à la conférence que «Nous le devons à Saddam Hussein, à Sunita et aux millions de filles, garçons, femmes et hommes qui souffrent au Yémen, au Népal et dans pleins d’autres pays du monde entier pour arrêter cela. Nous leur devons plus que notre sympathie. Nous leur devons notre action». Elle a également insisté auprès des gouvernements sur le fait que la société civile «continuera de faire campagne pour mettre à fin aux transferts d’armes à toutes les parties belligérantes au Yémen. Et nous continuerons à faire campagne pour que le TCA soit effectivement mis en œuvre. Nous vous appelons en tant que gouvernements à arrêter le transfert de toutes les armes qui alimentent des souffrances insensées